Les femmes en science: un retard criant!

Des chiffres qui ne laissent aucun doute :

·28 % seulement des chercheurs dans le monde  sont des femmes
·seulement 3% des Prix Nobels scientifiques attribués à des femmes
·seulement 26% de femmes chercheurs en France

Rare exception pour être soulignée : la Bolivie avec 63% de femmes chercheurs !

En dépit du fait que le pourcentage des femmes diplômées de niveau supérieur est plus important que celui des hommes, les femmes sont largement sous représentées dans les filières scientifiques.

Comment expliquer ce “désamour“ des femmes pour les sciences ?

Les femmes ont cumulé des siècles de retard sur les hommes, dans l’accès à l’éducation intellectuelle. Quand enfin elles ont pu y accéder, ce fut de façon partielle. En effet, certaines matières, dites nobles, n’étaient pas enseignées aux femmes. Ainsi, après des siècles de femmes reléguées au “gouvernement“ de la maison et de la famille, apparut celui des femmes éduquées, non d’une éducation intellectuelle mais celle destinée à faire d’elles des épouses parfaites, aimantes et à l’occasion, des faire-valoir pour leur mari en société. Autre raison qui justifie ce décalage : un conditionnement culturel ancré, qui veut que la bosse des maths soit un trait de garçons, que certaines activités, même extra scolaires, soient plutôt féminines et d’autres plutôt masculines…           

Elles ont déjoué les pronostics

Pourtant, elles existent des femmes scientifiques, qui ont fait ou contribué aux grandes découvertes scientifiques de ce monde. Nous pensons à :

l’incontournable Marie Curie (1ère femme à avoir reçu le Prix Nobel, seule femme avec 2 Nobels et la seule à être récompensée dans deux domaines scientifiques différents). Sa conviction : “Dans la vie, rien n’est à craindre, tout est à comprendre“ et sa vision de la science : “Je suis de ceux qui pensent que la science a une grande beauté“ montrent la passion, l’engagement profond et total de Marie Curie dans la science et ses disciplines, avec à la clé les découvertes de la radioactivité, du radium et du polonium, la détermination de la masse atomique du radium. Marie Curie a également été la 1ère femme professeure à la Sorbonne. Plusieurs hommages lui sont rendus en France et en Pologne notamment : Monuments, effigie sur des pièces de monnaie et billets, films, etc…

Mais aussi:

·Rosalind Francklin (travaux sur la structure de l'ADN et sur la structure des virus)
·Françoise Barré-Sinoussi, Nobel de médecine pour la découverte du virus du Sida  (co-lauréate avec Montagnier), 
·Lise Meitner (Découverte de la fission nucléaire)
·Esther Lederberg (découvertes décisives sur l'accouplement des bactéries)
·Et tant d’autres…

Le temps est au rattrapage…

Les temps ont certes changé mais les préjugés ont la peau bien dure ! Selon une étude commanditée par la Fondation l’Oréal-Unesco, 67% des européens jugent les capacités des femmes, pour les sciences de haut niveau, inférieures à celles de leurs homologues masculins. 

Des initiatives existent, à travers le monde, pour, entre autres, encourager les filles à s'orienter vers des études scientifiques et techniques, promouvoir les femmes dans le milieu scientifique, en particulier mathématique.  S’illustrent dans ce contexte :

·La Fondation l’Oréal-Unesco pour les femmes et la science, programme international créé en 1998 et présent dans plus de 48 pays. Il attribue chaque année des bourses à  30 doctorantes et post-doctorantes afin de les accompagner dans la suite de leur carrière, soutenir leurs travaux de recherche et leur donner la visibilité qu’elles  méritent.
·l’Association Femmes & Mathématiques, créée en 2000 par un groupe de femmes scientifiques et de tous horizons.
·Le Prix Fondation Elsevier pour les jeunes femmes scientifiques dans les pays en développement

Et au sein des entreprises ?

Donner  des chances égales, mettre la parité en marche ! En tant qu’acteur de l’industrie chimique, SALVECO fait la part belle aux femmes dans ses effectifs, avec plus de 50% de femmes dans la R&D !

Serait-ce une explication des propriétés extrêmement innovantes et performantes des solutions proposées par SALVECO sur ses marchés ?